Diastasis des grands droits et le sport

Introduction

Le nom exact de l'affection, diastasis des muscles droits, amène de nombreuses personnes à penser (à tort) que cette affection peut être soignée par un entraînement musculaire.

Ce concept est totalement erroné car la pathologie affecte le composant conjonctif qui relie les deux muscles droits, qui ne peut pas se régénérer avec l'entraînement.

De nombreuses considérations importantes peuvent être tirées de ce principe fondamental concernant le diastasis des muscles droits chez les patients sportifs.

Muscles du rectus abdominal et entraînement chez des sujets sains

Les muscles grands droits de l'abdomen sont des muscles accessoires qui se contractent involontairement avec la respiration et la locomotion, un entraînement ciblé peut accentuer leur contraction en les stimulant volontairement.

Cela se traduit chez les sujets sains par une augmentation du trophisme musculaire, et de la fermeté de l'abdomen. C'est uneerreur commune de penser que l'entraînement des muscles abdominaux peut réduire de manière significative la graisse abdominale ou le surpoids, qui est principalement modulé par le métabolisme et l'alimentation.

Enfin, il existe des individus en parfaite santé qui exagèrent la charge sportive et s'auto-induisent des lésions tendineuses des ligne blanche et donc des diastasis des muscles droits.

Entraînement chez les sujets présentant des diastases mineures*

Chez les sujets présentant des lésions modérées du ligne blanche (diastasis mineur), l'entraînement spécifique des muscles droits peut, dans une certaine mesure, compenser le déficit tendineux sans pour autant remédier au problème principal (le défaut tendineux demeure et la musculature environnante compense minimalement les signes et symptômes en devenant plus tonique).

Il est fortement recommandé à ces personnes de ne pas se surcharger afin de ne pas provoquer involontairement des lésions tendineuses supplémentaires.

* L'étendue du diastasis doit être évaluée par le spécialiste et doit tenir compte non seulement de l'écart musculaire maximal (IRD - Inter Recti Distance), mais aussi de la corpulence du patient et de l'état des tissus.

Entraînement chez des sujets présentant une diastasis des grands droits* modérée et sévère.

Sont catégoriquement contre-indiqués toute forme d'entraînement spécifique des muscles droits, c'est-à-dire les abdominaux et autres exercices similaires, ainsi que les exercices multi-articulaires avec une implication importante des abdominaux, comme les squats et les presses à jambes.

Chez ces personnes, tout entraînement musculaire ne peut compenser le déficit tendineux et les risques d'aggravation de la pathologie sont plus que réels.

* L'étendue du diastasis doit être évaluée par le spécialiste et doit tenir compte non seulement de l'écart musculaire maximal (IRD - Inter Recti Distance), mais aussi de la corpulence du patient et de l'état des tissus.

Entraînement chez des sujets déjà opérés pour un diastasis des muscles abdominaux droits

Si la technique de reconstruction présente les bonnes caractéristiques, une fois le temps nécessaire écoulé (qui peut durer jusqu'à plusieurs mois, en fonction du temps de guérison biologique), il est possible de reprendre une activité physique complète et de reprendre tous les types d'entraînement.

La technique robotique trans-abdominal pré-péritonéal conduisant à un alignement correct des muscles droits est particulièrement robuste dans le temps et en cas de stress car il régénère une anatomie correcte de la paroi abdominale.

MILANO
Via Michelangelo Buonarroti 48 20145 Milano MI
ROMA
Via Aurelia, 559 00165 Roma RM
CÔTE D’AZUR
8 Avenue Camille Blanc 06240 Beausoleil, Francia
LONDRA
DUBAI

La technique la plus moderne dans les mains les plus expérimentées. Le Dr. Antonio Darecchio a le plus grand nombre de cas internationaux de reconstruction robotique pour le diastasis des muscles droits. Voyez la beauté des résultats !

Résultats